CONSTRUIRE UNE ORGANISATION RESILIENTE

4 mai 2020
Posted in Management
4 mai 2020 assistante

CONSTRUIRE UNE ORGANISATION RESILIENTE

Le monde VUCA nous impose donc, sur un plan individuel et collectif, de traverser ce processus de deuil le plus rapidement et « facilement » possible. Pour le faire, nous avons besoin de faire preuve de résilience, cette capacité que nous avons à  nous « reconstruire et vivre de manière satisfaisante en dépit de circonstances traumatiques », nous dit le Larousse. La dimension écologique est également intéressante si on la transpose à une entreprise, une équipe : « capacité d’un écosystème, d’un biotope, ou d’un groupe d’individus à se rétablir après une perturbation extérieure ». Il est intéressant de noter que la résilience n’est pas figée, elle se construit et s’apprend. Regardons les leviers pour développer une organisation résiliente.

L’organisation résiliente est caractérisée par 4 dimensions principales, interdépendantes les unes des autres : Vision, Empowerment, Agilité et Bienfaisance.

Vision : le monde VUCA par sa complexité et son impermanence est particulièrement anxiogène. Dans cette période que nous traversons, nul ne sait vraiment à quoi ressemblera le monde d’après, quelle sera notre contribution, notre rôle sur un plan individuel et collectif. Cette vision est donc essentielle tant sur un plan stratégique que sur un plan motivationnel, elle permet à chacun de s’engager et de se sentir partie prenante d’un collectif porteur de sens.

Empowerment : l’entreprise résiliente donne du pouvoir, de la puissance aux individus, particulièrement ceux en première ligne. Elle favorise la responsabilisation et le développement des compétences. La vision est d’autant plus puissante qu’elle est co construite et non descendante. Les managers sont évalués non plus sur leurs seuls résultats quantitatifs mais également sur leur capacité à faire grandir, progresser leurs collaborateurs. Ils sont de vrais managers coachs.

Agile : on retrouve ici la capacité à innover, à voir des solutions et des opportunités plus que des problèmes, à pratiquer une approche inclusive (le « et » plutôt que le « ou »). Favorisant l’Intelligence collective et les relations horizontales grâce à un cadre co construit, elle permet à chacun de se sentir interdépendant et faisant partie d’un tout. L’organisation est auto-apprenante et s’auto-corrige par elle-même.

Bienfaisante : on retrouve ici les leviers de la psychologique positive où l’engagement, les forces, les réussites sont reconnus. Le lien, la connexion aux autres et la priorité donnée à prendre soin des autres sont essentiels dans de nombreux rituels du management. Le droit à l’erreur fait partie du processus d’apprentissage et renforce l’autonomisation des collaborateurs.

Pour autant, construire une organisation résiliente est un processus qui peut être long et complexe puisqu’il touche à la culture de l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *